Les derniers articles à découvrir

Catégories

frais de port
Le syndrome prémenstruel et la naturopathie

Le syndrome prémenstruel et la naturopathie

Fatigue, seins sensibles, crampes abdominales, troubles de l’humeur, maux de tête…

Le SPM (syndrome prémenstruel) est un ensemble de signes qui surviennent quelques jours avant le début des règles et qui touche environ 80 % des femmes, avec plus ou moins d’intensité. C'est dire l'importance de ce syndrome !

Le syndrome prémenstruel est causé par les variations hormonales qui interviennent durant la deuxième moitié du cycle : la sécrétion d’oestrogènes diminue tandis que la progestérone augmente puis chute s'il n'y a pas eu de fécondation.

Excès d’oestrogènes, progestérone insuffisante, ceci influe négativement sur la dopamine, ce qui peut causer des symptômes émotionnels (irritabilité, stress, déprime), crampes abdominales mais aussi acné, prise de poids, fringales…

Ce déséquilibre en oestrogènes et progestérone peut générer des symptômes comme :

- Oedèmes et rétention d'eau, prise de poids dûs à l'augmentation de la réabsorption du potassium, à la diminution de la progestérone

- Douleurs aux seins causées par l'augmentation de la prolactine

- Anxiété, stress dûs à la diminution de la dopamine par augmentation des oestrogènes, diminution des vitamines B

- Envie de sucre, augmentation de l'appétit, maux de tête, vertiges, fatigue,  insomnie, agressivité, impatience, troubles de la mémoire dûs à la diminution du tryptophane sanguin précurseur de la sérotonine (hormone du bonheur)

- Déprime, hypersensibilité émotionnelle, confusion dûs au décalage entre l'augmentation de la progestérone et à la diminution des oestrogènes (un peu comme la péri-ménopause).

Pour un(e) naturopathe, la vision holistique de cette pratique l'amènera à explorer également la sphère psycho-émotionnelle
qui peut être très intéressante dans le cadre d'un SPM.

Pour cela, des fleurs de Bach ou des élixirs de cristaux pourront vous être conseillés.

Voici une sélection de quelques plantes qui vous permettront de soulager le syndrome prémenstruel

Minéraux et Omégas

- Le calcium réduit la durée et l’intensité du syndrome prémenstruel
- Le magnésium est un allié pour les troubles de l’humeur, l’anxiété…
- Les acides gras essentiels polyinsaturés (omega 6 et 3) sont bénéfiques pour soulager les tensions au niveau des seins.

Le Gattilier, la plante régulatrice d’hormones

Le Gattilier est une plante méditerranéenne  qui donne une baie utilisée depuis longtemps pour soulager les symptômes typiquement féminins.

Cette plante est particulièrement indiquée lorsque l’on souffre de migraines, d’acné et lors de péri-ménopause.

Le Gattilier est progesterone - like, c'est à dire qu'il agit comme la progestérone.

Il permet d’envoyer un message à l’hypophyse pour inciter les ovaires à produire plus de progestérone.

On utilise le gattilier à partir du 15 ème jour du cycle.

Vitamine E : Onagre et bourrache

Les huiles d’onagre et de bourrache sont très riches en vitamine E.

Elles sont très utiles pour réduire les symptômes de règles douloureuses.

L’Angélique Chinoise ou Dong Quai « qui fait venir »

En chinois le terme « Dang Gui » signifie littéralement « fait venir ».
C’est une plante que l’on utilise lors d’absence de règles ou en cas d’insuffisance de l’écoulement menstruel, souvent accompagné de crampes dues à la congestion des vaisseaux sanguins irriguant l’utérus.

L’angélique chinoise est une plante adaptogène qui peut être utilisée pour réguler le SPM.
Elle est également utile pour soulager les symptômes associés à la ménopause.

Enfin, bon à savoir, l’Angélique Chinoise stimule la libido.

Attention cependant aux contre-indications :
L'angélique chinoise est une plante très active qui induit quelques précautions.

Elle est contre indiquée aux fillettes jusqu'à leur puberté, aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent, aux femmes souffrant d'un fibrome utérin ainsi qu'aux personnes atteintes de maladies graves du foie ou des reins.
En raison d'une action oestrogénique possible de la plante, elle est déconseillée en cas de cancer hormono-dépendant : utérus, ovaires, sein.

Les huiles essentielles

En cas de crampes abdominales durant les règles, vous pouvez appliquer ce mélange en massage sur le bas ventre :

- 2 gouttes d’huile essentielle de basilic exotique ou d'estragon (l'une ou l'autre) dans une cuillère à soupe d’huile végétale.
Appliquez ce  mélange deux à trois fois par jour jusqu'à amélioration dans le sens des aiguilles d'une montre par massages circulaires.

 

 

Autres techniques complémentaires à la prise en charge du SPM en naturopathie

L'alimentation

Voici quelques conseils pour réduire l'intensité du SPM : 

  • Réduire tous les excitants comme  : sucre, caféine, chocolat, alcool, sel

  • Consommer des aliments riches en potassium: lentilles, dattes séchées, épinards, avocat, champignons, noix, abricots, artichaut, pommes de terre, banane, maquereau, poulet, potiron, carotte, poireau, poisson maigre, haricots verts, raisins

  • Boire au moins 1,5 l d'eau par jour, la moins minéralisée possible (Mont Roucous, Rosée de la Reine, Montcalm)

  • Privilégier les céréales complètes ou semi-complètes

  • Augmenter la consommation d’aliments riches en vitamine E: Huile de germe de blé, germe de blé, huile de tournesol, noisettes, amandes, moules, épinards, mangue, huile de pépin de raisin, pignons de pin, graines de tournesol, œufs, chou rouge, chou de Bruxelles, brocolis, cassis, noix du Brésil ; en vitamine C : acérola, argousier, goyave, cassis, poivron rouge, persil, orange, citron, brocolis cuits, chou-fleur, choux de Bruxelles cuits, fraises, kiwi, cresson, épinards cuits, asperges, petits pois frais, melon, tomates, pommes de terre, haricots verts, poireau, artichaut, abricot, pomme, potiron ;  et en vitamines du groupe B (surtout B6) : levure alimentaire, thon cuit, saumon, banane, pommes de terre, poulet, riz complet, lentilles sèches, morue, avocat, quinoa, chou, noix.

  • Consommer des Acides Gras Essentiels: huiles d’onagre, d’olive, de bourrache, de colza, de cameline ; poissons gras (sardines, maquereaux, anchois, saumon)

  • Consommer plus que d'habitude :  zinc et de magnésium : céleri, fraises, brocoli, graines germées, framboises, noix, radis, chou-rave, champignons.

Pratique physique

Pratiquez une activité physique douce selon vos capacités et si la douleur n'est pas trop forte.
Même un peu de marche peut vous aider.
Pratiquez également des postures de yoga douces, qui permettent de faire circuler les liquides du petit bassin s'il est congestionné.

Hydrologie

Pratiquez les bains de siège et les bains dérivatifs.
Il s'agit de rafraîchir la région de l'aine pour décongestionner, faire circuler les graisses brunes, graisses indispensables au bon fonctionnement de l'organisme.
Les hormones sont véhicules par ces graisses indispensables à la vie.

Pour en savoir plus sur les bains dérivatifs, voici le site de sur les Bains dérivatifs de France Guillain qui a fait connaître cette technique séculaire en France.

Massages

Enfin, faites-vous masser ou massez-vous vous-même.

Notre peau et le système nerveux sont issus du même noyau embryologique et une action sur la peau permet un grand bien-être au niveau du système nerveux, ce qui apporte détente et génère moins de douleurs.

Alors ne cherchez plus d'excuses, faites-vous masser ! :)

Autres techniques

Pensez également à l'ostéopathie qui peut vous être d'un grand secours.
L'ostéopathe va vérifier les tissus au niveau mécanique, les fascias, ces tissus qui entourent les organes etc....
Un vrai travail en profondeur.

Nous avons fait un tour des différentes techniques disponibles et adaptées en naturopathie pour vous accompagner vers un apaisement en période  difficile du cycle féminin.
Dernier conseil : au lieu de vous battre contre votre corps pendant cette période délicate, accueillez-le, ne le jugez pas, prenez contact avec lui et remerciez-le d'être là pour vous.
En y pensant, vous vous imaginez tout ce qui s'y passe en ce moment ? Un vrai miracle et vous en faites partie.
L'apaisement vient avec l'acceptation....

Ces conseils n’excluent pas le suivi de toutes prescriptions médicales antérieures et ne s'y substituent pas.
Un mode de vie sain, une bonne alimentation et de l'exercice physique modéré  participent à une meilleure santé.
Ne pas abandonner ou modifier un traitement médical en cours sans l’avis médical.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement Allergies de printemps ? Zoom sur les solutions naturelles

Envie de laisser un commentaire ?

*
**Non publié
*URL du site internet http://
*